samedi 3 juin 2017

Mourir pour le califat 91/Le peuple du don-Wilayat Homs

Titre : Le peuple du don.

Durée : 23 minutes 44 secondes.

Lieu(x) : les combats des séquences 2 et 3 ont lieu à l'Est de Palmyre.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : la vidéo a été mise en ligne le 31 mai 2017.

Images de combats des séquences 2 et 3 : reportages photos des 4, 5, 15, 27 et 29 avril 2017, et du 19 mai 2017.
Tir de missile antichar sur un T-62M de la séquence 2 : reportage photo autour du 15 mai 2017.

Type de vidéo : vidéo de défense et de propagande.

Découpage (séquences) :

1 : 13''-10'52'', propagande.
2 : 10'52''-15'19'', combats.
3 : 15'19''-18'33'', combats.
4 : 18'33''-23'44'', propagande.

 

Forces attaquées/adversaires : régime syrien. Séquence 1 : Su-25 filmé en vol, ainsi qu'un Mi-28 russe tirant des roquettes.




Effectifs engagés : intermédiaires, groupes de combat d'une dizaine d'hommes.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : séquence 1 : mortier de 120 mm.



Séquence 2 : canon D-30 (122 mm) tirant sur des campements du régime à l'est de Palmyre ; mortier de 120 mm.




Tirs de missiles antichars :

1 : sur un char T-62M (touché).
2 : 2 BMP-1 du régime, un touché, les 3 membres d'équipage s'enfuient.








Séquence 3 : mitrailleuse lourde DSHK sur affût.



Séquence 4 : attaques à l'IED sur des véhicules du régime, char T-72, véhicule porte-chars...

Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : séquence 2 : canon S-60 AZP sur camion (57 mm) ; Land Cruiser avec ZU-23.




Kamikazes (identité) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impact) : néant.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : escouade d'une dizaine d'hommes avec PK, RPG-7 et pourvoyeur dans la séquence 1. Mitrailleur PK en action avec pourvoyeur à côté. Mitrailleur PK en tir antiaérien (avec son AK à côté).



Séquence 2 : escouade d'une dizaine d'hommes ; tireur d'élite sur SVD ; enfant soldat. Mitrailleur sur MG-1M. Mitrailleur PK avec AK dans le dos. 1 combattant d'Asie Centrale ou orientale, probablement.












Séquence 3 : groupe de combat avec PK et AK.



Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : néant.

Morts/prisonniers/blessés adverses : séquence 2, 1 combattant du régime abattu par un mitrailleur MG-1M dans sa fuite. 15 corps de combattants du régime filmés à distance. 3 combattants du régime en fuite abattus (un achevé par le tireur d'élite sur SVD).

Séquence 3 : 2 combattants du régime abattus à bout portant. 9-10 corps filmés ensuite.

Morts/blessés de l'EI : 2 morts et 2 blessés sont filmés dans la séquence 1.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : la louange à Allah est suivie de la mention Islamic State et du logo de la wilaya.

Extraits d'une sourate du Coran dans la séquence 1. Abou Al Baraa' as-Shakhni (sans doute d'al-Sukhna, à l'est de Palmyre) tient à discours à 4 autres combattants assis autour de lui. Il fait notamment l'éloge de Abou Hamid as-Sakhni (sans doute lui aussi d'al-Sukhna), un cadre décédé que l'on voit faire la dawaa à une cinquantaine de combattants. On le voit aussi le pied sur des antiquités, probablement de Palmyre.




Séquence 4 : discours de nuit dans une installation souterraine. Abu Huraïra as-Shami (Syrien) parle d'un autre combattant décédé. Images d'archives de la conquête du champ gazier d'al-Shaer en mai 2016. On voit le combattant disparu aider à transporter un blessé, tirer à la PK, observer à la jumelle, faire marcher des combattants (il devait être commandant d'unité). A la fin, retour de Abou Al Baraa' as-Shakhni.




Religion : séquence 2, discours d'Abu al-Hassan al-Muhajir.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :


2 : 11'36''-15'19'' Aurilladha

3 : 15'45''-17'50'' We came as eagles

4 : 17'52''-19'05'' Kayfema Jidtum

5 : ?

6 : 21'47''-23'44'' Felturaqi

Commentaires particuliers : cela faisait 8 mois que la wilayat Homs n'avait pas publié de vidéo militaire (25 septembre 2016). On peut s'interroger car cette wilayat a continué de mener un combat très conventionnel, avec des moyens lourds, contre le régime syrien : ici, nous n'avons pas la prise de Palmyre en décembre 2016 à laquelle on aurait pu s'attendre, mais les combats défensifs à l'est de la ville en avril-mai 2017. L'EI stocke-t-il, comme il l'a déjà fait, les images de l'impressionnant succès à Palmyre pour le ressortir plus tard au moment d'un coup dur, comme il l'a déjà fait (on pense à la défaite du régime sur la route de Raqqa en juin 2016 dont les images ont été montrées en novembre, quand les SDF ont commencé leur offensive sur Raqqa) ? Il faut dire que la prise de Palmyre avait été bien couverte par des vidéos Amaq et des reportages photos... Désormais l'EI soit se défendre pied à pied pour barrer la route au régime syrien, bien soutenu par la Russie comme on le voit ici (Mi-28, etc). Même s'il y a quelques tirs de missiles antichars, l'EI aligne beaucoup moins de moyens d'appui et de véhicules (aucun char!) que précédemment dans cette wilayat ; les pertes ont sans doute été conséquentes, notamment ces dernières semaines. De la même façon, on relève beaucoup d'enfants ou d'adolescents-soldats dans la troupe, ce qui montre des pertes en effectifs. Malgré tout, le régime avance au prix de lourdes pertes : l'EI filme encore des dizaines de tués parmi les miliciens du régime. Les séquences de propagande confirment que l'EI a souffert de pertes humaines, puisque des combattants font l'éloge de 2 cadres disparus dont un probable commandant d'unité. La Russie ayant mis son poids dans la balance sur ce front depuis la chute de Palmyre, reconquise en mars dernier, les conditions de combat ne sont plus les mêmes pour l'EI : le soutien aérien est massif, les formations équipées et encadrées par les Russes comme le 5ème corps arrivent sur le champ de bataille, et l'organisation, écartelée entre plusieurs fronts en Syrie, n'a plus les moyens de tenir la dragée haute comme avant au régime en combat conventionnel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire