dimanche 28 mai 2017

Mourir pour le califat 90/Nous les guiderons sûrement dans nos sentiers-Wilayat Ninive

Titre : Nous les guiderons sûrement dans nos sentiers.

Durée : 44 minutes 40 secondes

Lieu(x) : Mossoul.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : mise en ligne le 17 mai 2017.

Combats séquence 2 : correspond pour partie à un reportage photo de début mai.

Véhicule kamikaze 6 : reportage photo du 3 mars (Canadien ou al-Kindi).

Véhicule kamikaze 9 : reportage photo du 20 février (Britannique).

Véhicule kamikaze 11 : reportage photo du 8 mai ou quelques jours plus tôt.

Véhicule kamikaze 12 : reportage photo du 4 mai ou quelques jours plus tôt.

Véhicule kamikaze 13 : reportage photo du 6 mai ou quelques jours plus tôt.

Véhicule kamikaze 15 : reportage photo du 12 mai ou quelques jours plus tôt.

Véhicule kamikaze 16 : reportage photo du 7 mai ou quelques jours plus tôt.

Véhicule kamikaze 17 : reportage photo du 4 mai ou quelques jours plus tôt.

Véhicule kamikaze 18 : reportage photo du 8 mai ou quelques jours plus tôt.

Hélicoptère détruit dans la séquence 5 : 6 avril.

Combats séquence 6 : correspond pour partie à un reportage photo du 9 mai ou quelques jours plus tôt. Destruction du BMP-1 incendié : reportage photo du 11 mai ou quelques jours plus tôt. Tir sur un char M1 Abrams : 10 mai.

Type de vidéo : vidéo de combat urbain, l'EI étant en position de défenseur, avec beaucoup de propagande.



Découpage (séquences) :

1 : 13''-5'00, introduction/VBIED.
2 : 5'00-9'12'', combats, armes nouvelles.
3 : 9'12''-14'58'', les lance-roquettes fabriqués par l'EI.
4 : 14'58''-22'10'', fabrication d'armes par l'EI.
5 : 22'10''-28'53'', armes nouvelles utilisées par l'EI.
6 : 28'53''-44'40'', combats, VBIED, propagande.

Forces attaquées/adversaires : armée irakienne, police fédérale, ICTS. Séquence 6 : hélicoptère EC 635 en vol.

Effectifs engagés : petits groupes de combat d'une dizaine d'hommes.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : séquence 2, lancement d'un drone type Skywalker X7/8 :



1 : munition tombe sur un bulldozer.




On revoit la paire de canons sans recul SPG-9 télécommandés déjà vue dans une vidéo précédente de la wilayat. L'EI utilise ensuite un avion télécommandé d'assez grande dimension, chargé d'explosifs, qu'il précipite sur un rassemblement de véhicules (char M1 Abrams, pick-up, etc). 


 

Séquence 5 : l'EI utilise 2 missiles air-air (?) comme roquettes improvisées, ou bien des roquettes improvisées montées sur rail et tirées. Il a remis en état des missiles sol-air portables SA-7 Strela dont un a abattu un Bell 407 irakien le 6 avril dernier (l'EI réinsère des images de la destruction de l'hélicoptère, on entend les échanges de l’armée irakienne au moment où l’appareil est abattu, le pilote a été tué). L'EI a développé un système antiaérien télécommandé, une mitrailleuse Type 77/85 avec projecteurs pour le tir nocturne et frein de bouche de fusil anti-matériel AM 50. Il a également mis au point un petit robot chenillé télécommandé qui embarque une mine antichar TM-62M.






Séquence 6 : SPG-9 pour tir à l'épaule. Mortier lourd (120 mm).



Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : néant.

Kamikazes (identité) :

1 : Abu Malih Al Kindi (peut-être Canadien, ou alors de la tribu al-Kindi ; dans la vidéo, il s'exprime en anglais, ce qui n'a rien de définitif...).

2 : Abu Zakaria Al Britani (Britannique).

3 : Abu Sha'aib Al Maslawi (Irak, Mossoul).

4 : Abu Shaaib Al Maslawi (Irak, Mossoul).

5 : Abu Othman Al Iraqi (Irak).

6 : Abu Hajar Al Iraqi (Irak).

7 : Abu Janat Al Iraqi (Irak).

8 : Abu Karar Al Maslawi (Irak, Mossoul).

9 : Abu Omar, branche médiatique.

10 : Abu Abdallah Al Iraqi (Irakien).

11 : Abu Umra Al Shami (Syrien).

12 : Abu Al Hoor Al Iraqi (Irakien).

13 : Abu Noor Al Iraqi (Irakien). Son véhicule utiliserait « un nouveau produit explosif ».
14 : Abu Julaibib Al Iraqi (Irakien).

15 : Abu Bruj Al Iraqi (Irakien).

16 : Abu Hazifa Al Iraqi (Irakien).

17 : Abu Muhamad Al Iraqi (Irakien).
Véhicules kamikazes (types, impact) : dans la séquence 1, on voit le montage d'un VBIED dans un atelier.

1 : 4x4 SUV rouge avec coque de blindage.

2 : 4x4 SUV blanc avec coque de blindage, fausses fenêtres et fausses roues.

3 : camion-citerne noir avec coque de blindage, protections pour les roues.



4 : bulldozer blindé embarquant une mitrailleuse Type 77/85, une mitrailleuse PKM.




5 : 4x4 SUV avec coque de blindage et 5 lance-roquettes sur la partie supérieure de la coque.



6 : Van/camion blanc avec coque de blindage. Explose sur la tête d'une colonne dans une rue, à côté d'un Humvee.



7 : bulldozer avec coque de blindage (même que le 4?)



8 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage.

9 : 4x4 SUV blanc avec coque de blindage. Explose devant un char T-55.

10 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Explose contre un regroupement de BMP-1 et d'autres véhicules.



11 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Explose contre un BMP-1 en tête d'une colonne d'autres véhicules de ce type.



12 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Explose contre un char T-72.



13 : explose au milieu d'un regroupement de véhicules.



14 : explose de nuit sur des véhicules dans une rue.

15 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Explose contre des Humvees.



16 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Pousse des véhicules placés en travers d'une rue pour barrer le passage aux VBIED, explose entre 2 BMP-1.



17 : sort d'un garage non loin du Tigre. Se jette sur 2 véhicules isolés dont un BMP-1.



18 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Explose devant un char M1 Abrams.



19 : camion-citerne, explose en tête d'une colonne de véhicules dans une rue.



20 : explose contre le flanc gauche d'un char M1 Abrams. Le char est complètement détruit.




21 : explose contre un char T-72 en tête d'une colonne.



22 : 4x4 SUV noir avec coque de blindage. Explose entre 2 Humvees garés dans une cour.



23 : explose au milieu d'une colonne de 4 Humvees dans une rue. Au moins 2 sont détruits.




Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : dans la séquence 2, des combattants de l'EI font sauter le rez-de-chaussée d'un bâtiment. L'EI montre aussi des adversaires tirant une roquette de RPG-7 qui malencontreusement ricoche et revient vers eux. Groupe de combat : M-16 à lunette, MG-3, lance-roquettes Type 69, Zastava M84 (tireur avec M-16 dans le dos), M240 (tireur avec GoPro sur le front), M-16 avec viseur optique, lance-roquettes artisanal.






Tir de snipers :

1 : homme touché dans le dos.
2 : homme touché dans le dos.

Séquence 4 : combattant russophone Abu Jihad Al Russi avec fusil de sniper Steyr SSG 69 muni d'un système de vision nocturne.



1 : cible touchée à la tête.
2 : cible touchée à la tête.
3 : cible touchée à la tête.
4 : cible touchée à la tête.
5 : cible touchée ?
6 : cible touchée ?
7 : cible touchée ?
8 : cible touchée à la tête.
9 : cible touchée à la tête.
10 : cible touchée à la tête.

Séquence 6 : combattant unijambiste avec un M-16. 2 mitrailleurs PK, fantassins avec AK, M-16, M-4, plusieurs lance-roquettes artisanaux, RPG-7 avec charge tandem, jets de grenades, 2ème RPG-7. M-4 avec viseur optique.









Destructions de véhicules adverses : séquence 6 : un BMP-1 détruit, un véhicule de la police fédérale touché par un lance-roquettes, Humvee avec M2HB en tourelle de l'ICTS incendié. BMP-1 incendié.




Butin matériel : séquence 6, dans le BMP-1 incendié : 2 M-16, 1 RPG-7, des roquettes de RPG-7 et obus de 73 mm du canon 2A28 Grom du BMP.

Morts/prisonniers/blessés adverses : séquence 2 : au moins un corps de policier fédéral filmé.

Morts/blessés de l'EI : néant.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : la louange à Allah est suivie de la mention Islamic State et du logo de la wilaya.

La séquence 1 montre les photos de Coulibaly, d'Omar Mateen (attentat d'Orlando en juin 2016), d'Anis Amri (attentat de Berlin, décembre 2016), et de Larossi Abballa auteur du double meurtre sur des policiers à Magnanville (juin 2016). On voit ensuite des images d'attentats : Saint-Pétersbourg, Londres, Bruxelles, Nice.

Séquence 2 : images d'archives de combat, d'attaques à l'IED, d'exécutions. On voit aussi le montage de bombes artisanales dans le camp Abu Talha Al Ansari.

Séquence 3 : un combattant américain explique que les Etats-Unis portent « la bannière de la croix ». Il leur reproche de soutenir les « rafidites » (chiites) de l'Iran et de tuer de nombreux civils avec leurs frappes aériennes. Il appelle les musulmans américains à frapper à coups de couteau, en jetant des personnes du haut des immeubles ou en fonçant dans la foule avec une voiture. Un reportage montre un reporter discuter avec des membres de l'ISOF sur les lance-roquettes artisanaux fabriqués par l'EI. Le combattant américain pose à côté de 3 types de lance-roquettes différents. On peut voir l'atelier qui fabrique ces lance-roquettes artisanaux. Plusieurs dizaines sont stockés et empilés (3 piles en comptent 21 chacune, 4 autres sont disposés à la verticale). Parmi les variantes de ces lance-roquettes, il y a un modèle antipersonnel, un modèle antichar et un modèle thermobarique pour viser les bâtiments. On voit un lance-roquette qui tire sur une carcasse de Humvees, puis d'autres utilisés au combat contre des bâtiments ou des véhicules. Le dernier numéro d'al-Naba (82) comprend une infographie qui présente les 4 types de lance-roquettes : 2 utilisent la munition PG-9 du SPG-9 (antichar), un autre utilise la munition PG-7V du RPG-7 (antichar), le dernier emploie une munition thermobarique.





Séquence 4 : le combattant russophone Abu Jihad Al Russi, qui tient un AK-74, pose devant un SPG-9 et un RPG-7 fabriqués par l'EI. On voit ensuite l'atelier qui fabrique les SPG-9. On en voit 6 ou 7 déjà prêts posés contre le mur. L'EI fabrique aussi ses propres RPG-7. On voit ensuite plusieurs tirs avec des SPG-9 fabriqués par l'EI. Ce dernier montre également la fabrication des grenades improvisées tirées par les embouts placés au bout des fusils d'assaut AK (ou par les drones armés). Dans l'atelier, un fusil d'assaut avec embout lance-grenades est posé à la verticale à côté d'une pile de 46 projectiles.








Séquence 5 : un combattant belge (Tariq Jadaoun) dénonce le pilonnage aérien et l'appui-feu de l'artillerie française en faveur des forces irakiennes. Il loue les attentats commis en France et en Belgique qui « vengent » les morts infligées par la coalition. L'EI montre l'utilisation de phosphore blanc, des frappes aériennes dont une sur une mosquée, et de nombreux enfants tués ou blessés. Tariq Jadaoun appelle ensuite à faire des attentats.

Fin de la séquence 6 : images prises par les partisans de l'EI aux Etats-Unis : on reconnaît Las Vegas, New York, l'hôpital John Hopkins de Baltimore, un aéroport, des hôtels, peut-être la Bank of America à Los Angeles. Les dernières images reprennent l'infographie sur l'attaque au camion-bélier parue dans le dernier numéro du magazine Rumiyah de l'EI.

Religion : dans la séquence 1, combattants en prière ou lisant le Coran.

Séquence 6 : combattant en prière.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : 15''-3'37'' Mayadeen al-Jihad

2 : 5'07''-7'33'' Kayfema Jidtum

3 : 8'48''-9'07'' Dawlat al Islam Salat

4 : 9'12''-10'34'' For the sake of Allah

5 : 12'40''-14'53'' Aurilladha

6 : 15'22''-15'58'' Ya Dawlat al Haqq

7 : 16'28''-22'05'' Fisabillilah

8 : 22'10''-22'35''  جرد سيوف الحق من اغمادها

9 : 23'20''-25'54'' Saraya Dawlati Haya

10 : 27'04''-28'31'' Uqtuluni


12 : 32'14''-35'08'' Kulamah

13 : (Coran).

14 : 35'29''-37'40'' Adajah

15 : 37'48''-40'30'' Fought


17 : 41'43''-43'35'' Felturaqi

18 : 43'36''-44'41''  Fisabilillah (en allemand, chanté par l'ex-rappeur Deso Dogg)


Commentaires particuliers : cette 12ème vidéo longue de la wilayat Ninive sur la bataille de Mossoul fera date. Encore assez longue (près de 45 minutes), elle met l'accent sur les combattants étrangers, kamikazes ou orateurs, et pour la première fois elle inclut des menaces d'attentats en Europe ou aux Etats-Unis. Surtout, elle montre encore de nouvelles armes utilisées par l'EI à Mossoul et des ateliers de production d'armement situés dans la ville elle-même pourtant assiégée et bombardée. Etant donnée la standardisation de la production militaire de l'EI, il y a fort à parier que de tels ateliers existent aussi ailleurs, par exemple dans le « sanctuaire frontalier ». La vidéo donne enfin la réponse sur les lance-roquettes fabriqués par l'EI observés depuis le mois de mars : c'est bien l'organisation qui les a mis au point, et ils tirent les munitions du SPG-9 et du RPG-7, avec en tout pas moins de 4 versions différentes. Elle confirme la fabrication massive de munitions pour lance-grenades improvisés au bout des fusils d'assaut AK, les mêmes que celles lâchées par les drones armés (interopérabilité encore une fois). Concernant le Belge Tariq Jadaoun, on observe que sa kounya, dans la vidéo, n'est pas la même que précédemment : il en a au moins 3 différentes, ce qui interroge sur les possibilités d'identifier correctement les membres importants de l'EI. Au registre des armes nouvelles, on note la remise en condition des missiles sol-air portables de type SA-7 Strela, qui ont permis d'abattre un hélicoptère irakien Bell 407 le 6 avril dernier. Les véhicules kamikazes sont encore nombreux, et de types variés : outre l'impressionnant montage d'un bulldozer blindé avec 2 mitrailleuses, on note que l'EI montre à deux reprises les effets de l'explosion, notamment la destruction d'un char M1 Abrams. Comme cela a déjà été dit, les combattants de la vieille ville semblent les mieux équipés, ce qui augure de combats difficiles lorsque les forces irakiennes nettoieront ce dernier bastion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire