" Historicoblog (4): Soldats d'Assad 6/Les lions du leader éternel (Sécurité militaire, Deir-es-Zor)

vendredi 5 mai 2017

Soldats d'Assad 6/Les lions du leader éternel (Sécurité militaire, Deir-es-Zor)

« Les lions du leader éternel » (ou Les lions de la Sécurité militaire) est une unité du régime syrien à Deir-es-Zor, articulée autour du personnel de la Sécurité militaire (qui fait plus ou moins partie de la Direction du renseignement militaire, un des principaux organes des mukhabarat). Peu d'information sont disponibles sur cette unité, qui semble pourtant jouer un certain rôle dans la défense de la poche du régime syrien à Deir-es-Zor, enjeu majeur du conflit.


Historique


La Sécurité militaire (al-Amn al-Askari), qui se confond plus ou moins avec la Direction du renseignement militaire, un des 4 principaux organes de renseignement du régime syrien, dépend de l'état-major de l'armée. Au niveau provincial, l'appellation al-Amn al-Askari tend à s'imposer. La branche de Deir-es-Zor, qui nous intéresse ici, bénéficie localement de la position dominante de la Direction du renseignement militaire dans la province, sous l'égide du général Jameh Jameh, qui a été très actif au Liban occupé par les Syriens avant de revenir prendre la tête de la branche 243 à Deir-es-Zor. Jameh a été tué en octobre 2013.



Dans la poche de Deir-es-Zor, le contingent de la Sécurité militaire s'est baptisé « Les lions du leader éternel ». Cette formation est commandée par un certain al-Hajj Azra’il qui est originaire du village chiite de Nubl au nord d'Alep. Les sources sont ténues sur cette unité : si l'on excepte sa page Facebook, il n'y a quasiment rien. Une analyse de la page sur année permet de situer l'unité dans les combats à Deir-es-Zor.

En mai 2016, la Sécurité militaire est au Panorama et dans le district industriel. En juillet 2016, elle combat dans le quartier de Rashidiyah mais aussi à Jaffrah. En août 2016, la Sécurité militaire combat vers le Panorama et dans le quartier de Rashidiyah.



Le 14 septembre 2016, les hommes de la Sécurité militaire posent avec ceux des Forces Nationales de Défense. L'un d'eux tient une tête d'un corps décapité. Le 15 septembre, l'unité est avec la 137ème brigade. Le 17 septembre, la Sécurité militaire combat sur le mont Tharda, au sud de l'aéroport militaire, devant l'offensive de l'EI. Une vidéo montre la destruction d'un VBIED de l'EI par un char T-72. Le 18 septembre, la Sécurité militaire rend hommage au Brigadier General Sharaf Ali Hamza, crashé avec son MiG-21 au nord de Deir-es-Zor.

En octobre, la Sécurité militaire combat visiblement vers la colline Umm Abboud, vers le Panorama. Elle repousse un assaut de l'EI vers la colline Syriatel ; plusieurs corps sont montrés. Le 1er octobre, elle montre des armes capturées à l'EI après un assaut repoussé dans le secteur du Panorama. Le 10 octobre, la Sécurité militaire montre un quadcopter Phantom 4 utilisé par l'EI pour bombarder les positions du régime près de la base de la brigade 137, et abattu. Le 25 octobre, elle fait sauter un tunnel sous les positions de l'EI dans le district industriel au nord de l'aéroport. Le 27 octobre 2016, la Sécurité militaire, avec les Forces Nationales de Défense et la 17ème division, fait sauter un autre tunnel de 50 m de long sous les positions de l'EI dans le quartier de Hweika.





En novembre 2016, la sécurité militaire est dans le quartier de Rashidiyah. Le 9 novembre, elle annonce qu'un drone a été abattu au sud-ouest de Deir-es-Zor. Elle prétend aussi avoir détruit un pick-up avec lance-roquettes près des fermes du panorama. Le 28 novembre 2016, la Sécurité Militaire de Deir-es-Zor évoque l'emploi de drones armés par l'EI au-dessus de la ville de Deir-es-Zor. Des tirs de mortiers de l'EI visent aussi ses positions.

En décembre 2016, la Sécurité Militaire de Deir-es-Zor combat dans le quartier de Rashidiyah à l'intérieur de la ville. Le 11 janvier 2017, l'unité montre des frappes aériennes dans la ville de Deir-es-Zor.

On voit que l'unité a beaucoup combattu dans la ville de Deir-es-Zor et au Panorama en 2016.


Propagande


L'emblème du groupe comporte la mention « Les lions de la sécurité militaire », avec le numéro de la branche (243) et la mention « média militaire ». Le lion renvoie évidemment à la dénomination de l'unité et au nom de Bachar el-Assad (le lion). On retrouve les couleurs du régime syrien.




La branche de la Sécurité militaire à Deir-es-Zor dispose d'une page Facebook assez suivie mais en crée une autre, par sécurité, en avril 2017. Sur la page, l'administrateur partage parfois des clichés anciens, comme cette photo remontant à 2009, en février 2017.

Le 4 mai 2016, la page annonce la mort de 2 combattants, Abdul Hadi Deeb et Abdul-Karim ShaliLe 9 juillet 2016, la page évoque un des tués de l'unité, Majd Hatoum.




La page fait l'éloge de ces combattants, comme Abou Azzam, surnommé « le lion », ou Abu Zaid Asad. En octobre 2016, elle montre un cliché du général Hassan, le chef des Tiger Forces.



Le 8 décembre 2016, la page poste une photo de Bachar al-Assad, évoquant son discours sur Alep. Autour du 10 décembre, la page communique beaucoup sur la situation à Palmyre, sur le point d'être reprise par l'EI : preuve que la perspective inquiète les forces du régime à Deir-es-Zor. Le 13 décembre 2016, la page se félicite de la libération d'Alep par le régime syrien.


Armement, matériels, équipement


L'armement des combattants sur les quelques clichés disponibles est classique : fusils d'assaut AK et mitrailleuses PK surtout. Quelques véhicules semblent utilisés. En octobre 2016, un homme de la Sécurité Militaire tient un RPG-2.



Parmi les « likers » de la page Facebook de l'unité, il y a un combattant du régime présent à Deir-es-Zor : c'est probablement un 2nd Sergeant de l'armée de l'air syrienne, si l'on se fie à un uniforme qu'il porte en septembre 2015. Il se prend en photo dans un bureau des Forces Nationales de Défense (on voit leur emblème sur le bureau qu'il occupe) en 2017. Bien que n'en faisant pas partie, sa page Facebook est intéressante car elle montre aller-retour que les miliciens des FND réalisent entre le front et leur localité d'origine.



Durant l'année 2016, ce combattant part (et ce n'est sans doute pas la première fois) à Deir-es-Zor le 2 avril. Le 18 avril, il pose avec plusieurs armes différentes au même endroit : AK-74M, AKSU, fusil à pompe. Le 9 août, il est de retour chez lui à Masyaf, dans la province de Hama. Le 30 août, il repart pour Deir-es-Zor en passant par l'aéroport international de Damas. Manifestement, il est cantonné avec ses camarades près de l'aéroport militaire, comme le montre un cliché de septembre 2016. Pour les fêtes de la fin de l'année 2016, à partir du 27 décembre, il est de retour chez lui à Masyaf. Le 16 janvier 2017, il est à Qamishli par où transite les avions du régime qui emmènent les renforts à Deir-es-Zor. En janvier-février 2017, plusieurs photos le montrent sur la ligne de front. Le 26 avril 2017, il pose avec le général Zahreddine, qui commande la 104ème brigade de la Garde Républicaine déployée dans la poche. Le 2 mai 2017, il est toujours à Deir-es-Zor.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire