" Historicoblog (4): Commando dans la mer du Japon (Hellcats of the Navy) de Nathan Juran (1957)

vendredi 16 février 2018

Commando dans la mer du Japon (Hellcats of the Navy) de Nathan Juran (1957)

1944, pendant la guerre du Pacifique. Le commandant Casey Abbott (Ronald Reagan), à la tête du sous-marin Starfish, mène une mission périlleuse au large du Japon : récupérer une des nouvelles mines anti-sous-marines des Japonais pour les étudier et les contrer afin de permettre aux sous-marins américains d'investir la mer du Japon. Un des plongeurs du sous-marin, le lieutenant Barton, tourne autour du lieutenant Helen Blair (Nancy Davis), la femme que le commandant Abbott espère épouser. Lors de la mission, le sous-marin se retrouve menacé par un destroyer japonais. Abbott fait plonger le Starfish pour lui échapper, alors que Barton n'a pas encore été récupéré. Le second d'Abbott, Landon (Arthur Franz), ami de Barton, y voit une véritable trahison...

Hellcats of the Navy (bizarrement traduit en français sous le titre Commando dans la mer du Japon) est un film sur les sous-marins américains pendant la guerre du Pacifique produit par la Columbia. C'est le seul film où les époux Reagan (Nancy Reagan apparaissant avec son nom de jeune fille) jouent de concert pendant toute leur carrière. Le film est inspiré du livre du vice-amiral Lockwood portant le même titre (Lockwood commandait la flotte de sous-marins américains du Pacifique, il est d'ailleurs incarné dans le film).

L'amiral Nimitz fait une courte apparition au début du film pour le replacer rapidement dans son contexte. Dans son autobiographie, Reagan explique qu'il s'attendait à un film avec plus panache, à la manière d'un Destination Tokyo (1943) ; le fait qu'on propose à Reagan des films de moindre envergure ou des rôles secondaires, et son engagement croissant à la télévision, l'auraient poussé à quitter définitivement le grand écran. L'US Navy collabore étroitement à la réalisation du film, qui est tourné en partie dans la base navale de San Diego ; le film peut utiliser le sous-marin USS Besugo, un bâtiment de la classe Balao qui a été la classe de sous-marins américains la plus nombreuse de la guerre du Pacifique (amélioration de la classe Gato). Le film utilise des images d'archives pour certaines scènes (notamment les séquences de tirs et de combat) et il y a parfois des incohérences (une vedette lance-torpilles américaine figure un bâtiment du même type japonais...). Les maquettes ne sont pas toujours réussies (scène du raid à terre et des explosions ou des torpillages à la fin du film).

Au niveau du jeu des acteurs, l'association des époux Reagan ne fonctionne pas forcément : peut-être parce qu'ils sont déjà mariés, à la sortie du film, depuis plusieurs années, or ils doivent jouer la "crise" d'un couple pendant la guerre, et cela leur est visiblement difficile. Reagan joue moins bien l'officier qu'Arthur Franz, son second, qui lui a été navigateur de bombardier B-24 pendant la Seconde Guerre mondiale, abattu au-dessus de la Roumanie, échappé du camp de prisonniers. L'intrigue militaire, à proprement parler, n'arrive pas à accrocher le spectateur. Bref, un film de sous-marin que l'on oubliera vite, surtout à côté de classiques américains comme L'odyssée du sous-marin Nerka ou d'autres nationalités (Das Boot, etc).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire