" Historicoblog (4): Mourir pour le califat 138/Les flammes de la guerre (2). Jusqu'à la dernière heure-Média al-Hayat

samedi 2 décembre 2017

Mourir pour le califat 138/Les flammes de la guerre (2). Jusqu'à la dernière heure-Média al-Hayat

Titre : Les flammes de la guerre (2)-Jusqu'à la dernière heure.

Durée : 58 minutes 8 secondes.

Lieu(x) : la vidéo a la particularité de montrer des combats dans plusieurs wilayats de l'EI, en Syrie et en Irak, et jusque dans la branche du Sinaï.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : vidéo mise en ligne le 29 novembre 2017.

Le raid de la wilayat al-Badiyah dans la séquence 4 correspond à un reportage photo du 3 octobre (sud d'al-Baaj).

Attaque sur un convoi militaire égyptien de la séquence 3 : correspond à un reportage photo du 13 septembre 2017.

La séquence 5 de la vidéo reprend une autre vidéo, « Le fracas de la terreur », mise en ligne le 21 août dernier dans la wilayat al-Khayr, et qui montre des combats de juillet 2017.

T-55 et S-60 sur camion, séquence 2 : reportage photo du 19 décembre 2016.

BTR-80 détruit sur la base russe de Palmyre, séquence 2 : vidéo Amaq du 13 décembre 2016.

T-55 détruit au missile antichar, séquence 2 : aux abords de la base T4, reportage photo du 13 décembre 2016.

Char T-72, séquence 2 : bataillon de défense anti-aérienne au sud-est de la base T4. 13 décembre 2016.

Chars capturés à l'ouest de Palmyre : vidéo Amaq du 12 décembre 2016.

Canon M1939 sur pick-up couvrant le VBIED : vidéo Amaq du 11 décembre 2016.

T-62 détruit par un missile antichar, séquence 2 : 9 décembre 2016.

Tir de missile antichar Fagot sur un Mi-35 : correspond à une vidéo Amaq du 3 novembre 2016.

T-55 au blindage cage renforcé en tourelle, séquence 2 : reportage photo du 15 octobre 2016.

BM-21 Grad de la séquence 2 : extrait d'une vidéo de la wilayat Homs de septembre 2016.

Type de vidéo : c'est une vidéo de propagande utilisant des images de combat sur plusieurs théâtres différents. Le montage, assez long, est inédit depuis des mois.

Découpage (séquences) :

1 : 20''-5'09'', introduction.
2 : 5'09''-23'51'', bataille de Palmyre (novembre-décembre 2016).
3 : 23'51''-31'52'', combats dans le Sinaï.
4 : 31'52''-40'30'', combats dans la wilayat al-Badiyah (Irak).
5 : 40'30''-51'40'', combats dans la wilayat al-Khayr (Syrie) et exécutions.
6 : 51'40''-58'08'', combats dans la wilayat al-Furat et exécutions.



Forces attaquées/adversaires : séquence 2, bataille de Palmyre, régime syrien et ses alliés étrangers, dont les Russes. Hélicoptères Mi-35 et Mi-28 visibles. Su-22 bombardant les positions de l'EI. MiG-23BN bombardant les positions de l'EI à Palmyre.





Séquence 3, armée égyptienne. L'attaque au VBIED vise un convoi de 4 véhicules blindés Fahd 240, avec tourelle BTM308 peut-être des Central Security Forces, du Ministère de l'Intérieur. Un F-16 bombarde les positions de l'EI lors de l'attaque à l'aube.


Effectifs engagés : séquence 2, au début du morceau sur la bataille de Palmyre, on peut voir en colonnes de 15-20 combattants, entre 75 et 100 fantassins. Une quarantaine de combattants font la prière. Plus loin, un groupe d'une quarantaine de combattants en marche.




Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : séquence 2, pour la bataille de Palmyre, une équipe de 4 hommes porte un lance-missiles antichars démonté et ses munitions : un Milan. Une équipe de près de 20 hommes porte un lance-missiles antichars Fagot démonté avec ses munitions. 




 

Lance-missiles antichars Konkurs : frappe un char T-55 (touché).

BM-21 Grad. Canon D-30 (122 mm). Tir de missile antichar Fagot. Tir de missile antichar Konkurs qui frappe un T-62. On voit les combattants de l'EI s'abriter pour éviter les hélicoptères russes et laisser vide une position pour mitrailleuse lourde type 77/85 ou DSHK. Tir de missile antichar Fagot sur un Mi-35 (détruit).











Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : séquence 2, bataille de Palmyre : 1 char T-72AV. Colonne de véhicules avec 2 Toyota Hilux pick-up avec KPV, un Land Cruiser pick-up avec ZU-23. On revoit un char T-72AV. Puis un char T-55, un char T-72AV, un charT-72AV , un autre char T-55 au blindage renforcé autour de la tourelle. Char T-72AV, char T-72AV. Land Cruiser avec ZU-23 utilisé en tir antiaérien. Toyota Hilux pick-up avec KPV. Canon S-60 AZP (57 mm) sur camion. Un autre S-60 sur camion et un pick-up avec canon M1939 de 37 mm appuient la progression du VBIED sur les silos à l'Est de Palmyre. Toyota Hilux pick-up avec mitrailleuse DSHK pour l'entrée dans Palmyre. Technical avec ZPU-2, Land Cruiser avec ZU-23.

























Séquence 4, convoi de 5 véhicules dont 2 véhicules blindés improvisés embarquant chacun plusieurs fantassins dans le compartiment de combat. Hilux pick-up avec ZU-23 monotube, Land Cruiser pick-up avec ZU-23 monotube. Un Toyota Hilux pick-up avec mitrailleuse Type 77/85.






Séquence 6, colonne de 6 véhicules. Un Land Cruiser avec ZPU-2, un Hilux avec DSHK. Véhicule blindé improvisé avec DSHK ou Type 77/85 protégée par un bouclier.






Kamikazes (identités) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impacts) :

1 : T-55 détourellé, sur les positions du régime près des silos à l'Est de Palmyre.



2 : pick-up camouflé en véhicule transportant des branchages, explose au milieu d'un convoi militaire égyptien (4 véhicules blindés + 2 autres véhicules à l'avant).



Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) : séquence 2, bataille de Palmyre. Colonne de 9 hommes, dont 2 mitrailleurs PKM (avec un qui porte une arme supplémentaire) et un tireur RPG-7 (portant également une arme supplémentaire). 11 combattants attaquent une position du régime. Les combattants de l'EI sont surarmés, avec nombreux tandems de mitrailleurs PKM. Tireur RPG-7 avec charge tandem, suivi par le pourvoyeur.





Séquence 3 : inghimasiyyi à bord d'un pick-up, attendant l'explosion du VBIED. Groupe d'au moins 7 hommes. Assaut à l'aube sur un avant-poste égyptien : au moins une dizaine de fantassins. 2 des fantassins porte une caméra GoPro frontale. Jet de grenade artisanale dans un bâtiment pour avant l'assaut.


Séquence 4 : nombreux fantassins autour des véhicules, dont certains avec M-16. L'un porte un FN FAL à lunette (version para). Dans un des véhicules blindés improvisés : 6 fantassins dont 2 sur mitrailleuse PKM tirant depuis le compartiment de combat et un tireur RPG-7 avec roquette OG-7V. On peut voir une dizaine de fantassins débarqués, dont un tireur RPG-7 et un mitrailleur PKM. Un autre couvre la progression de ses camarades vers les levées de terre. Un véhicule blindé improvisé longe la levée de terre : les fantassins tirent au M-16 depuis le compartiment de combat et jette une grenade, on voit le 2ème opérateur média.


Séquence 6, un mitrailleur sur PKM et un autre sur M240B font feu depuis le compartiment de combat d'un véhicule blindé improvisé. Au moins une dizaine de fantassins débarqués dont un tireur RPG-7. Le mitrailleur sur M240B a un M-16 posé à côté de lui quand il est au sol.





Tactiques : A Palmyre, l'EI utilise la combinaison véhicule kamikaze-appuis-troupes de choc transportées par véhicule puis combattant à pied. Dans le Sinaï, le VBIED est suivi de l'assaut des ; l'autre assaut comme souvent a lieu à l'aube. Les 3 autres assauts (al-Badiyah, al-Khayr, al-Furat) sont des raids mécanisés effectués par surprise sur un adversaire mal préparé (miliciens chiites).

Destructions de véhicules adverses : séquence 2, BTR-80 détruit sur la base russe de Palmyre.


Séquence 4, un technical de miliciens chiites avec ZU-23 et tourelle autour incendié au RPG-7.


Butin matériel : séquence 2, Palmyre, nombreuses munitions d'artillerie, caisses d'armes légères (AK). Un char T-55 capturé. 1 char T-55M et 1 T-62 capturés, abandonnés sur une route partant de Palmyre (ouest), dont un porte le drapeau de Liwa Fatemiyoun. Camion GAZ-3308 avec ZU-23. 1 BMP-1.








Morts/prisonniers/blessés adverses : séquence 2, un corps au sol criblé de balles. Un autre subit le même sort plus loin. 2 autres corps filmés au sol. Un autre plus loin. 4 ou 5 prisonniers après l'explosion du VBIED près des silos ; un autre décapité vivant. Un autre prisonnier. Une trentaine de corps au sol sont filmés ; un en feu, deux autres attachés derrière un Land Cruiser pick-up, un autre dont le crâne est écrasé avec une pierre. Un corps décapité par un combattant. Un prisonnier fait près des chars T-55M et T-62.

Séquence 3 : au moins 6 corps au sol après l'attaque du convoi, plus ceux dans les véhicules. Durant l'attaque à l'aube, plusieurs corps visibles dans les ruines du bâtiment pris d'assaut.

Séquence 4 : 4 corps de miliciens chiites au sol, dont 2 criblés de balles.

Séquence 6 : un fuyard abattu. Un corps criblé de balle au sol, puis un autre filmé.

Morts/blessés de l'EI : séquence 2, bataille de Palmyre : 5 morts, 5 blessés filmés.

Séquence 3, un blessé grave aux yeux, un mort.

Séquence 4 : un des fantassins embarqués dans le compartiment de combat d'un véhicule blindé improvisé est blessé par le tir de riposte des positions défensives attaquées par l'EI.

Exécutions : séquence 5, exécutions par égorgement et décapitation de 5 prisonniers du régime syrien. Un bourreau avec un sabre décapite 2 autres prisonniers. Un pilote du régime décrit comme ismaëlien est brûlé vif.

Séquence 6, 3 prisonniers exécutés par balles (2 du régime syrien, 1 d'Irak).

Effets visuels/montage/techniques de propagande : au début de la vidéo, la louange à Allah est suivie de la mention « Al Hayat Center ».

Séquence 1 : nombreuses images d'archives de l'EI. Discours de Baghdadi en juillet 2014, scène sur la frontière syro-irakienne avec Omar al-Shishani et Abou Muhammad al-Adnani, défilé de Raqqa à l'été 2014. Images d'archives de la wilayat al-Khayr (septembre 2016), de la wilayat Dijlah (2016), de la bataille de Mossoul, de la wilayat Homs (juillet 2016). L'EI met en parallèles les déclarations de Trump et les frappes aériennes qui touchent les civils, l'emploi de phosphore blanc, etc. L'EI revendique, avec les attaques de Manhattan, Orlando, du Texas et de San Bernardino, celle de Las Vegas. En Europe, à côté des attaques de Paris, Nice, Londres, Manchester, Lyon apparaît aussi sur la carte. Images d'archives plus anciennes (wilayat al-Khayr 2015), à côté d'autres plus récentes (bataille de Raqqa, wilayat al-Khayr 2017, wilayat al-Furat).






Séquence 2, images d'archives, blessés à Mossoul, wilayat Salahuddine (2015), wilayat al-Barqah (2017), wilayat Bayda (2017).

Religion : séquence 1, discours d'Abou al-Hassan al-Muhajir, porte-parole de l'EI.

Séquence 2, extrait de la sourate al-Imran (versets 138-141) : « Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants. Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l’ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens, afin qu’Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu’Il choisisse parmi vous des martyrs - et Allah n’aime pas les injustes, et afin qu’Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants. » .

Séquence 3, discours d'Abou al-Hassan al-Muhajir, porte-parole de l'EI.

Séquence 4 : un homme fait un discours aux combattants, il utilise notamment le verset 249 de la sourate al-Baqarah : « Puis, au moment de partir avec les troupes, Ṭālūt dit: «Voici: Allah va vous éprouver par une rivière: quiconque y boira ne sera plus des miens; et quiconque n’y goûtera pas sera des miens; - passe pour celui qui y puisera un coup dans le creux de sa main.» Ils en burent, sauf un petit nombre d’entre eux. Puis, lorsqu’ils l’eurent traversée, lui et ceux des croyants qui l’accompagnaient, ils dirent:«Nous voilà sans force aujourd’hui contre Goliath et ses troupes!» Ceux qui étaient convaincus qu’ils auront à rencontrer Allah dirent: «Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d’Allah, vaincu une troupe très nombreuse! Et Allah est avec les endurants» » . Discours d'Abou al-Hassan al-Muhajir, porte-parole de l'EI.

Séquence 4, citation de la sourate as-Saffat, verset 173 : « Et que Nos soldats auront le dessus. » . Un combattant utilise les versets 10-11 de la sourate al-Saff : « Ô vous qui avez cru! vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d’un châtiment douloureux? Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d’Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez! » .

Séquence 5, discours d'Abou al-Hassan al-Muhajir, porte-parole de l'EI. Citation du califa Abou Bakr à Khalid Ibn al-Walid, général musulma, pendant les guerres dites de Rida (de l'apostasie).

Séquence 6, discours d'Abou al-Hassan al-Muhajir, porte-parole de l'EI. Citation du verset 39 de la sourate al-Anfal : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah ». Discours audio d'Abou Muhammad al-Adnani.

La vidéo se termine par un discours audio du calife Abou Bakr al-Baghdadi.

Personnes remarquables : néant.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : ?

2 : ?

3 : ?

4 : ?

5 : ?

6 : ?

7 : ?

8 : ?

9 : ?

10 : ?

11 : ?

12 : ?

Commentaires particuliers : Cette vidéo du média al-Hayat, « Flames of War 2 », reprend le même titre que celle de septembre 2014, d'environ la même durée, dans laquelle des prisonniers du régime syrien étaient exécutés notamment par des djihadistes étrangers, dont le Français Maxime Hauchard. Le sous-titre vient d'un discours d'Abou Muhammad al-Adnani, ancien porte-parole de l'EI tué en août 2016, qui est d'ailleurs inséré dans la vidéo. Il faut relever que l'EI n'avait plus produit de montage aussi long (presque une heure) depuis la bataille de Mossoul, privilégiant les formats courts. La vidéo montre des scènes de combats en Syrie, en Irak, et en Egypte. L'EI a soigneusement gardé pendant presque un an les images de la victoire à Palmyre en décembre 2016 pour ce montage, mixées avec celles de la cavalcade vers la base T4 plus à l'ouest et des images plus anciennes courant de septembre à novembre 2016. On peut voir aussi des combats menés par la wilayat Sinaï (dont un en septembre dernier), d'autres dans la nouvelle wilayat al-Badiyah (ex al-Jazirah, octobre 2017), dans la wilayat al-Furat, et une reprise d'une vidéo de la wilayat al-Khayr montrant des images de juillet 2017. L'EI y affronte les forces du régime syrien, l'armée égyptienne et les miliciens chiites. La séquence de la bataille de Palmyre, sans doute la plus intéressante notamment par ses images inédites, montre un nombre relativement important de combattants, avec des plans de 75 à 100 hommes. L'EI a utilisé de nombreux missiles antichars lors de la campagne menant à la reprise de Palmyre, dont un Fagot qui détruit un hélicoptère russe Mi-35 posé au sol le 3 novembre. De la même façon, les moyens en chars et en technicals engagés à Palmyre sont conséquents et sans aucune mesure avec les colonnes mécanisées des wilayats al-Badiyah et al-Furat, plus récentes, et qui ne comprennent que des technicals légers ou et des véhicules de combats improvisés. A Palmyre, l'EI a utilisé un char T-55 détourellé comme véhicule kamikaze contre les silos à l'est de la ville, pendant la bataille, ce qui est rare. On note aussi que l'attaque au VBIED contre une colonne de Fahd 240 égyptiens, particulièrement impressionnante, est suivie de l'action immédiate d'un groupe d'inghimasiyyi. Si les fantassins de l'EI à Palmyre sont particulièrement bien équipés, comme ceux des wilayats al-Badiyah et al-Furat, ceux de la wilayat Sinaï sont à un cran en-dessous, ce qui est très net pour des inghimassiyi. L'EI ne montre ici qu'un aperçu de l'énorme butin matériel saisi à Palmyre en décembre 2016, dont il avait déjà largement fait la publicité à l'époque. Les pertes humaines du régime ont été particulièrement sensibles, mais l'EI insiste sur ses propres morts, qui constituent, dans son discours, la condition sine qua non de l'accomplissement du djihad. La mise en scène des exécutions à la fin de la vidéo rappelle le premier volet de Flames of War mais également, pour le pilote syrien, le précédent du pilote jordanien Al-Kasasbeh. Si les cartes montrées par l'EI comprennent, pour les Etats-Unis, des attentats reconnus, en incluant Las Vegas, pour l'Europe, on observe que l'EI nomme Lyon (mal placée), ce qui est étonnant. La vidéo abonde en références religieuses, dont de nombreux extraits de sourates, et en discours audio de personnages emblématiques de l'EI. Sur le plan visuel, le montage dépasse de loin la production de l'organisation depuis des mois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire