" Historicoblog (4): Mourir pour le califat 127/« Ce que Nous leur avons attribué »-Wilayat al-Furat

samedi 14 octobre 2017

Mourir pour le califat 127/« Ce que Nous leur avons attribué »-Wilayat al-Furat

Titre : « Ce que Nous leur avons attribué ».

Durée : 17 minutes 38 secondes.

Lieu(x) : wilayat al-Furat.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : vidéo mise en ligne le 4 octobre 2017.

Type de vidéo : vidéo de propagande.

Découpage (séquences) :

1 : 15''-3'46'', introduction.
2 : 3'46''-6'33'', Abou Zubayr al-Uzbaki et ses fils.
3 : 6'33''-9'51'', les fils d'Abou Zubayr, son enterrement.
4 : 9'51''-11'34'', combats auxquels Abou Zubayr a participé.
5 : 11'34''-17'38'', le devenir des fils d'Abou Zubayr.



Forces attaquées/adversaires : néant.

Effectifs engagés : néant.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : néant.

Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : séquence 1, Hilux, avec mitrailleur PK avec AK dans le dos à côté.

Séquence 4, Hilux avec KPV.

Kamikazes (identités) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impacts) : néant.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) : séquence 1, groupe de 6 soldats (dont Abu Al Zubair Al Uzbaki) dont 2 avec M-4, 2 avec AK, 1 pourvoyeur RPG-7. Groupe de 11 hommes, tous portant des AK, et 1 le drapeau de l'EI.

Séquence 2, Abou Zubayr al Uzbaki filme un assaut de nuit avec sa caméra GoPro. Il est équipé d'un M-16 ou M-4. Le groupe d'assaut compte au moins une dizaine d'hommes, avec tireur PK et tireur RPG-7. Un fantassin tient un M-4.

Séquence 5 : groupe de 5 combattants dont 4 avec M-16. Les deux fils d'Abou Zubayr sont combattants : l'aîné a un M-4 avec viseur ACOG. Le cadet pilote un drone armé et lâche un projectile sur une position adverse. Il est armé d'une AKMS.







Tactiques : néant.

Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : néant.

Morts/prisonniers/blessés adverses : séquence 2, un corps au sol pendant l'assaut de nuit.

Morts/blessés de l'EI : séquence 1, durant un combat, un fantassin de l'EI gît mort au sol, un de ses camarades tente de voir s'il est en vie puis de le tirer vers lui.

Nour Al Din Al Uzbaki (Ouzbek).

Abou Ashaq Al Uzbaki (Ouzbek). Avec un M-16 à lunette, radio.

Mustafa Al Uzbaki (Ouzbek), avec AK-47.

Ali Al Uzbaki (Ouzbek).

Abou Muhamad Al Turkistani (Ouïghour, vu dans la vidéo de mars 2017 de la wilayat al-Furat).

Abdel Basset Al Uzbaki (Ouzbek) et Saif Allah Al Uzbaki (Ouzbek).

Abou Ansar Al Turkistani (Ouïghour, vu dans la vidéo de mars 2017).

Abou Al Zubair Al Uzbaki (Ouzbek), avec caméra GoPro et radio.

Abou Muhamad Al Uzbaki (Ouzbek).

Abou Ibrahim Al Daghestani (Dagestanais).

Abou Hamza Al Uzbaki (Ouzbek).

Abou Muhamad Al Uzbaki (Ouzbek), la scène où il apparaît correspond à une scène dans une vidéo de la wilayat al-Anbar parue en août 2016.

Abou Mahdia Al Uzbaki (Ouzbek).

Abd Al rowouf Al Uzbaki (Ouzbek).


















Exécutions : néant.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : au début de la vidéo, la louange à Allah est suivie de la mention « Islamic State » et du logo de la wilaya.

Séquence 2 : discours d'un combattant aux deux fils d'Abou al Zubair al Uzbaki, Zubayr et Abderahman. Les deux enfants tiennent des M-4. Le combattant explique qu'Abou Zubayr a vécu en Europe, dirigeait une entreprise d'export, mais a fait la hijra. Il a eu en tout 5 enfants.



Séquence 3 : discours d' Al Zubair Al Uzbaki, le fils d'Abou Zubayr, tenant un M-4. Il a accompagné son père au combat, puis est resté en arrière le jour où celui-ci est mort (il devait être inghimasi). Discours de l'autre fils, Abdarahman Al Uzbaki.





Séquence 4 : images en GoPro filmées par Abou Zubayr de son vivant. Participe à un raid montré dans une vidéo de la wilayat al-Furat mise en ligne le 31 juillet 2016. Un de ses camarades, tenant un M-16 à lunette, évoque son souvenir. Autres images filmées par Abou Zubayr : on reconnaît une attaque d'une vidéo de la wilayat al-Anbar (mise en ligne le 3 février 2016) qui date de décembre 2015.




Séquence 5 : le même combattant que précédemment explique qu'Abou Zubayr a été tué lors d'un assaut de nuit. Images GoPro tournées dans les ruines antiques de Palmyre (Abou Zubayr aurait-il participé à la reprise de la ville en décembre 2016?). Son fils aîné lit son testament. Image d'archive montrant Abou Zubayr tirant avec un fusil anti-matériel monté par l'EI.





Religion : séquence 1, citation de la sourate 35, verset 29 : « Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Ṣalāt, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais ».

Séquence 5 : lecture de la sourate al Hadid (Le fer).



Personnes remarquables : Abou Zubayr al-Uzbaki, combattant ouzbek de la wilayat al-Furat (tué).

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : ?

2 : 4'28''-6'27'' Storming and bombing

3 : ?

4 : ?

5 : ?

6 : ?

7 : 15'08''-17'38'' Dawlati Baqiya

Commentaires particuliers : Ici, nous n'avons pas une vidéo militaire, mais une vidéo de propagande avec des éléments militaires qui n'en demeurent pas moins intéressants. Cette vidéo présente pas moins de 11 Ouzbeks morts au combat, ce qui signifie probablement qu'une katiba ouzbèke opère dans le secteur. On voit aussi que 2 des Ouïghours qui s'exprimaient dans la vidéo de mars 2017 de la wilayat al-Furat ont été tués. Le portrait d'Abou Zubayr al-Uzbaki, probablement un inghimasi, est intéressant : il a pris par à la fois aux combats de la wilayat al-Furat en 2016, mais aussi à celui mené dans la wilayat al-Anbar en décembre 2015, tout comme un autre Ouzbek qui semble apparaître dans une vidéo de la même wilayat de juillet 2016. Il y a donc une circulation des combattants dans ces wilayats voisines, qui ne surprend pas, mais que l'on peut relever. Enfin Abou Zubayr a peut-être participé à la reprise de Palmyre en décembre 2016 ce qui confimerait l'arrivée de renforts venus de l'est. L'EI insiste sur l'embrigadement des fils d'Abou Zubayr qui prennent la relève de leur père.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire