" Historicoblog (4): Mourir pour le califat 135/ Le chemin de la gloire (2)-Wilayat Dimashq

vendredi 17 novembre 2017

Mourir pour le califat 135/ Le chemin de la gloire (2)-Wilayat Dimashq

Titre : Le chemin de la gloire (2)

Durée : 7 minutes 12 secondes

Lieu(x) : dans la séquence 2, l'EI attaque une école fortifiée par Aknaf Bait Al Maqdis. Tir de missile à la fin de la séquence sur l'hôpital al-Yabani.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : vidéo mise en ligne le 15 novembre 2017.

Source : https://www.cartercenter.org/resources/pdfs/peace/conflict_resolution/syria-conflict/yarmouk-status-report-2017.11.14.pdf


La séquence 1 montre le raid d'inghimasiyyi de l'EI contre Hayat Tahrir al-Sham le 27 avril.

L'assaut montré dans la vidéo date d'un jour avant la mise en ligne.

Type de vidéo : vidéo de combat urbain dans le camp du Yarmouk.

Découpage (séquences) :

1 : 15''-1'15'', introduction.
2 : 1'15''-7'12'', combats.



Forces attaquées/adversaires : Aknaf Bayt Al Maqdis, groupe lié au Hamas dans le camp du Yarmouk.

Effectifs engagés : séquence 2, discours d'un cadre à au moins 18 combattants assis. Autre cadre qui parle devant 17 combattants assis.




Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : séquence 2, un mortier (81/120 mm?). Mitrailleuse Type 77/85 tenue par un combattant dans un bâtiment pour tirer par une meurtrière. Le tir de missile à la fin de la séquence est effectué avec une arme « de production locale ».





Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : néant.

Kamikazes (identités) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impacts) : néant.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) : séquence 2, les combattants de l'EI utilisent une échelle appliquée à un mur pour pénétrer dans un bâtiment par le premier étage. Emploi de grenades artisanales. Mitrailleur PKM. Une dizaine d'hommes court dans une rue puis attaque un bâtiment (ils sont qualifiés d'inghimasiyyi). Une dizaine de combattants s'engouffre par une brèche dans un mur (dont un mitrailleur PKM avec AKMS dans le dos). Les fantassins tirent dans le bâtiment, un mitrailleur PKM se poste à une fenêtre. On revoit la scène de poser de l'échelle, un des inghimasiyyi qui la met en place porte une grenade artisanale. Pour couvrir le passage des combattants par l'échelle, le premier arrivé en haut cloue un fil avec un drap pour masquer la vue des défenseurs. Les inghimasiyyi jettent des grenades artisanales dans le bâtiment. Puis un mitrailleur PKM monte au premier étage pour fournir un tir de suppression (il transporte une mine anti-personnelle dans son paquetage). Un autre mitrailleur PKM avec AKMS dans le dos tire par une brèche dans un mur. Les positions adverses sont incendiées.









Tactiques : pour le combat urbain dans le camp du Yarmouk, les inghimasiyyi de l'EI utilisent des échelles, des grenades artisanales et des draps tendus pour se protéger de l'observation adverse. Les moyens d'appui restent limités, les groupes de combat en revanche, comme souvent en combat urbain, sont plus étoffés que la moyenne (10-15 hommes).

Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : néant.

Morts/prisonniers/blessés adverses : néant.

Morts/blessés de l'EI : néant.

Exécutions : néant.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : au début de la vidéo, la louange à Allah est suivie de la mention « Islamic State » et du logo de la wilaya.

La séquence 1 évoque le bulletin d'information radio du 29 avril 2017.

Séquence 1, un communiqué Amaq revendique 4 morts adverses et la prise de leur position dans le camp du Yarmouk.

Religion : séquence 1, verset 74 de la sourate An-Nisa (La femme) : « Qu’ils combattent donc dans le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense. » .

Personnes remarquables : néant.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : ?

2 : ?

Commentaires particuliers : C'est la deuxième vidéo de format court, en quelques semaines, qui prend place dans la partie du camp du Yarmouk contrôlé par l'EI, au sud de la vieille ville de Damas. Après une offensive fin octobre, les combattants de l'EI attaquent de nouveau, ici, le groupe palestinien Aknaf Bait Al Maqdis. De tous les acteurs présents dans le camp, l'EI est le plus actif : au nord, il s'affronte régulièrement à Hayat Tahrir al-Sham qui tient une petit poche au contact du régime syrien. L'EI craint que HTS ne cède finalement cette poche au régime ce qui accroîtrait sa ligne de front. A l'ouest, il lance régulièrement des attaques contre les rebelles syriens. Le 12 novembre, le régime syrien avait fermé le checkpoint de Babila, le seul qui permet des échanges avec la zone tenue par les rebelles. Ceux-ci ont, à leur tour, fermé le checkpoint d'Aroubah qui communique avec la zone tenue par l'EI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.